« Le Gouvernement a mis un point d’honneur à mener, à côté de la lutte contre l’insécurité, des actions qui pourront booster le développement socio-économique.» Adama Luc SORGHO, Ministre des Infrastructures et du Désenclavement

Monsieur le ministre, pouvez-vous nous présenter le Département que vous dirigez‚ ses attributions et ses missions au sein du gouvernement ?

Avant de répondre à votre question, je voudrais vous féliciter pour l’initiative de ce magazine qui, à n’en pas douter, viendra enrichir le paysage médiatique du Burkina et par conséquent donner plus de visibilité aux actions de développement de notre pays.

Revenant à votre question, il faut noter que le Ministère des Infrastructures et du Désenclavement assure la mise en œuvre et le suivi de la politique du Gouvernement en matière d’infrastructures et de désenclavement interne et externe du pays.

A ce titre, il est chargé entre autres de la réalisation des infrastructures routières, mais aussi de la réalisation d’infrastructures ferroviaires, aéroportuaires et maritimes en collaboration avec le Ministère en charge des Transports. Il a également en charge l’élaboration des normes et de leur contrôle en matière d’infrastructures de transport, de l’entretien de toutes les infrastructures réalisées, de la définition et de la mise en œuvre d’une politique de désenclavement interne et externe du Burkina Faso.

Quelle est votre appréciation du développement des Infrastructures routières en Afrique?

Ne dit-on pas que la route du développement passe par le développement de la route? Cela je crois que tous les dirigeants et gouvernements africains l’ont compris et œuvrent au quotidien à améliorer leur réseau routier. Nous avons l’exemple de la Côte d’Ivoire à côté où depuis quelques années‚ nous assistons à la réalisation d’infrastructures d’envergure afin de faciliter la mobilité des personnes et des biens et de donner un visage de développement au pays. 

Aussi, je puis vous assurer que notre pays n’est pas en reste. Depuis quelques années, des efforts ont également été consentis pour la réalisation d’un certain nombre d’infrastructures routières aussi bien en matière de bitumage de routes que d’aménagement de pistes rurales en passant par la construction de voiries urbaines et d’ouvrages de franchissement.

En somme, on peut dire que le développement des infrastructures connait un certain dynamisme en Afrique.

Parlant d’infrastructures durables, comment voyez-vous leur avenir au Burkina Faso ?

Vous savez, malgré la situation sécuritaire très difficile de notre pays, le Gouvernement a mis un point d’honneur à mener, à côté de la lutte contre l’insécurité, des actions qui pourront booster le développement socioéconomique de notre pays au sortir de cette crise sécuritaire. Parmi ces actions prioritaires de développement‚ figurent en bonne place‚ la réalisation d’infrastructures de transport‚ durables et de qualité. Aussi‚ mes collaborateurs et moi‚ sommes engagés à relever ce défi‚ à travers un changement de paradigme‚ dans la réalisation des projets routiers. Nous restons vigilants et rigoureux depuis le choix des entreprises jusqu’au suivi des travaux. Nous mettons un accent particulier sur l’entretien routier, tant périodique que courant. Avec toutes les mesures que nous sommes en train de prendre, nous sommes sûrs que d’ici quelques années, notre pays disposera d’infrastructures de grande qualité et durables.

Quels sont les grands projets d’infrastructures à court et moyen terme de votre département?

En termes de perspectives, nous allons mettre un accent particulier sur l’entretien, donc dans les jours à venir presque l’ensemble de nos routes déjà construites vont recevoir des travaux qui nous permettront de sauvegarder et protéger notre patrimoine routier.

Nous avons également des projets de construction et de bitumage, de voiries dont la première phase a été officiellement lancée la semaine dernière à Ouagadougou. La deuxième phase va concerner la ville de Bobo-Dioulasso. Nous travaillons également à redémarrer tous les chantiers qui avaient été arrêtés du fait de l’insécurité, à élargir les voies de sortie de la ville de Ouagadougou. De nouveaux projets de bitumage vont également démarrer dans les jours et semaines à venir.

A votre avis, la ZLECAF est-elle une réelle opportunité pour le développement des infrastructures en Afrique?

A priori oui, parce que tout d’abord c’est un regroupement de pays africains, donc déjà une certaine solidarité continentale et l’union faisant la force, ce regroupement peut permettre un partage d’expériences et de compétences. Par ailleurs, avec la ZLECAF, on devrait en principe, assister à la création d’un continent sans droits de douanes, ce qui peut stimuler l’investissement intra-africain, faire croitre les entreprises locales en BTP et créer des emplois pour les jeunes. Nous aurons certainement par ce biais‚ des entreprises plus fortes qui réaliseront des infrastructures de meilleure qualité.

Quel message avez-vous pour ceux qui hésitent à investir en Afrique ?

Nous les invitons à venir sans hésiter, car l’Afrique est un continent en plein essor avec beaucoup d’opportunités d’investissement dans presque tous les domaines de développement. Et malgré, les situations difficiles diverses qu’elle traverse, le climat des affaires dans beaucoup de pays, connaît une nette amélioration et offre d’énormes opportunités d’affaires.

Quels conseils avez-vous pour les entreprises en BTP ?

Je les invite à plus de professionnalisme et de rigueur dans les études, l’exécution et le contrôle des travaux afin que nos pays puissent mettre à la disposition des populations, des infrastructures de qualité et qui durent.

Je voudrais souhaiter bon vent à votre magazine et inviter tous les acteurs du BTP à travailler en étroite collaboration et dans la concertation permanente avec l’administration pour offrir le meilleur réseau routier aux Burkinabè.

Télécharger “Home Magazine 2 – Spécial Burkina Faso”

HOME_MAGAZINE_SPECIALE_BURKINA_FASO_FINAL_.pdf – Téléchargé 1904 fois – 23,31 Mo

À lire

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos prochaines sorties